RDC : l’armée lance des opérations contre les rebelles ougandais dans l’Est

Redigé par afp
Le 19 janvier 2014 à 06:05

Le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC)
L’armée congolaise a annoncé vendredi avoir lancé des des opérations contre les rebelles ougandais dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).
"Les opérations contre les ADF-Nalu ont commencé depuis hier", a indiqué à l’AFP le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC) pour la province du Nord-Kivu.
Accusé de multiples crimes de guerre contre des civils, (...)

Le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC)

L’armée congolaise a annoncé vendredi avoir lancé des des opérations contre les rebelles ougandais dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

"Les opérations contre les ADF-Nalu ont commencé depuis hier", a indiqué à l’AFP le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC) pour la province du Nord-Kivu.

Accusé de multiples crimes de guerre contre des civils, l’Alliance des forces démocratiques - Armée nationale de libération de l’Ouganda (ADF-Nalu) est avec les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) l’une des deux milices que le gouvernement congolais veut mettre prioritairement hors d’état de nuire.

Jeudi soir, "nous nous sommes battus contre les ADF" près de Oicha, dans la région de Kamango "et nous avons récupéré un otage", a ajouté l’officier indiquant que les ADF n’avaient pas livré combat longtemps et qu’ils s’étaient enfuis dans la brousse.

Kamango, à 500 km au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu avaient été prise le 25 décembre par les ADF-Nalu avant d’être reconquise le lendemain par l’armée.

"Pour l’instant, nous sommes en train de détruire les bases de Nadui, Mwalika et Makolova, les grandes bases des ADF-Nalu" dans la région, a encore déclaré le colonel Hamuli, sans fournir de bilan en termes de vies humaines et sans que ces propos puissent être confirmés par des témoins ou par des sources indépendantes.
"Nous avons la capacité de mener des opérations simultanées contre les ADF-Nalu et les FDLR, mais pour l’instant, nous nous focalisons sur les ADF", a assuré le porte-parole.

L’armée congolaise et la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco) avaient lancé en décembre des opérations contre les FDLR dans la région de Pinga, à 90 km au nord-ouest de Goma, mais sans aller vraiment au combat, et celles-ci semblent avoir été suspendues après quelques jours.

Vendredi matin, l’envoyé spécial américain pour la région des Grands Lacs, Russel Feingold, a exhorté la Monusco à "redoubler d’efforts" pour mettre au pas les FDLR.

Le porte-parole militaire de la Monusco n’avait pu être joint en début d’après-midi pour commenter les propos du colonel Hamuli et indiquer si la Monusco prenait part d’un manière ou d’une autre aux opérations contre les ADF-Nalu.

L’ADF-Nalu sévit dans le nord du Nord-Kivu, près de la frontière avec l’Ouganda. Formé au départ pour lutter contre le régime du président ougandais Yoseweri Museweni, ce groupe est aujourd’hui composé uniquement d’islamistes et figure sur la liste des organisations terroristes étrangères des Etats-Unis.

str/mj/sba


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité