Près de 40.000 détenus en prison pour génocide

Redigé par Olivier Kabalisa
Le 1er mars 2012 à 08:27

Le Rwanda compte actuellement dans ses prisons 39.572 personnes condamnées ou en attente de jugement pour des crimes commis pendant le génocide des Tutsis en 1994, a-t-on appris mercredi de source officielle.
Vue d’ensemble du Tribunal international pénal pour le Rwanda, où sont jugés des Rwandais accusés de génocide, à Arusha (Tanzanie) le 18 novembre 2008.
Ces détenus représentent 67,7% de la population carcérale rwandaise, qui s’élève au total à 58.381 personnes, réparties dans 13 centres (...)

Le Rwanda compte actuellement dans ses prisons 39.572 personnes condamnées ou en attente de jugement pour des crimes commis pendant le génocide des Tutsis en 1994, a-t-on appris mercredi de source officielle.

 Vue d’ensemble du Tribunal international pénal pour le Rwanda, où sont jugés des Rwandais accusés de génocide, à Arusha (Tanzanie) le 18 novembre 2008.

Ces détenus représentent 67,7% de la population carcérale rwandaise, qui s’élève au total à 58.381 personnes, réparties dans 13 centres pénitentiaires, selon les chiffres du Service correctionnel du Rwanda (SCR).

L’immense majorité de ces détenus ont déjà été condamnés : seuls 144 d’entre eux ont encore le statut de prévenu. Le SCR précise par ailleurs que 37.232 prisonniers condamnés pour génocide sont des hommes, et 2.340 des femmes.

Au lendemain du génocide, en 1995, plus de 120.000 personnes avaient été arrêtées et détenues pour leur rôle présumé pendant le génocide.

Pour décongestionner les centres de détention, le Rwanda a introduit pour certaines catégories de condamnés pour génocide passés aux aveux une peine alternative à l’emprisonnement : le Travail d’intérêt général (TIG).

Mais il y a d’autre génocide qui n’ont pas été retrouvés et accusés faute d’absence des témoins en charge ou qui sont toujours en cavale à l’étranger.

Déclenché après l’assassinat le 6 avril 1994 de l’ancien président rwandais Juvénal Habyarimana, dont l’avion avait été abattu au-dessus de Kigali, le génocide perpétré par des extrémistes a fait plus d’un million de morts entre avril et juillet 1994.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité