Libye : le chef de la police militaire assassiné à Benghazi

Redigé par L'Express
Le 22 octobre 2013 à 08:04

Le colonel Mustapha al-Barghathi a été tué devant chez lui par des balles tirées par des inconnus. Cette attaque est un nouvel épisode de la profonde instabilité qui règne en Libye.
Le chef de la police militaire libyenne a été tué vendredi par balles à Benghazi, dans l’est de la Libye, a indiqué à l’AFP un porte-parole des services de sécurité. afp.com/Abdellah Doma Le chef de la police militaire libyenne a été tué ce vendredi par balles à Benghazi, dans l’est de la Libye.
"Le chef de la police (...)

Le colonel Mustapha al-Barghathi a été tué devant chez lui par des balles tirées par des inconnus. Cette attaque est un nouvel épisode de la profonde instabilité qui règne en Libye.

Le chef de la police militaire libyenne a été tué vendredi par balles à Benghazi, dans l’est de la Libye, a indiqué à l’AFP un porte-parole des services de sécurité.
afp.com/Abdellah Doma
Le chef de la police militaire libyenne a été tué ce vendredi par balles à Benghazi, dans l’est de la Libye.

"Le chef de la police militaire, le colonel Mustapha al-Barghathi a été tué devant chez lui par des balles tirées par des inconnus", a déclaré le colonel Abdallah al-Zaidi. Mustapha al-Barghathi avait été le premier officier de l’armée de l’ancien régime à former un groupe de combattants contre les forces du dictateur déchu Mouammar Kadhafi, après le déclenchement de l’insurrection libyenne en février 2011, a-t-on ajouté de même source.

la Libye est en proie à une insécurité et une instabilité croissantes depuis la chute de Mouammar Kadhafi. Le Premier ministre libyen Ali Zeidan avait ainsi été enlevé jeudi pendant quelques heures par un groupe d’ex-rebelles.

Benghazi, bastion de la révolution libyenne, est le théâtre quotidien d’attaques et d’assassinats contre l’armée et la police. Le 11 octobre, le consulat de Suède à Benghazi, avait été visé par un attentat à la voiture piégée et dimanche, un officier de l’armée a été tué et un policier blessé dans deux attaques séparées.

Le consulat de Suède était l’une des rares représentations diplomatiques encore ouvertes à Benghazi. La multiplication des attaques visant des diplomates, dont celle qui a coûté la vie à l’ambassadeur américain Chris Stevens le 11 septembre 2012, a en effet poussé la plupart d’entre eux à quitter Benghazi, bastion de la révolution de 2011.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité