Deux portraits du RNC et le CMI dans la déstabilisation du Rwanda : Cpl Rugema et Mukombozi

Redigé par NDJ
Le 4 janvier 2018 à 09:56

La conspiration entre le RNC/Rwanda National Congress de l’ex-Général Kayumba Nyamwasa et le Service de Renseignement Militaire Ugandais, le CMI/Chieftancy of Military Intelligence est de mieux en mieux connue de par les Rwandais en voyage ou résidant en Uganda torturés par les agents du CMI. Il leur est reproché de pretendu ment espionner l’Uganda au service du Rwanda.


Le fait est que cette conspiration est faite dans le secret total avec objectif de déstabiliser le Rwanda. Toutes les opérations d’arrestation de ces rwandais sont effectuées par la CMI sur indication du RNC. Les indicateurs ? Deux individus, un certain Mukombozi et un Rugema Kayumba, sont pointés du doigt comme donnant des indications aux agents de CMI sur la personne à arrêter.

Portrait

Le Nommé Kayumba Rugema, 40 ans, né à Rwekubo, dans le camp de réfugiés rwandais de Nakivale dans le district de Mbarara est marié à une ugandaise du nom de Peace Mutoni.

Il connaît l’Uganda pour y avoir grandi. Pourtant il termine ses études secondaires au Rwanda, dans le district de Kicukiro en 1998 pour entrer dans l’armée rwandaise. Promu caporal, Rugema décide de poursuivre ses études universitaires au KIST/Kigali Institute of Science and Technology qu’il termine en sciences alimentaires avec la bourse de l’Etat rwandais.

Rappelé à rejoindre l’armée, il déserte pour prendre la fuite en Uganda, rapporte Virunga Post qui décrit le jeune Rugema comme affichant une indiscipline et un comportement qui ne sied pas à l’armée rwandaise.

Il part pour l’Irak dans une mission d’agent de sécurité en 2009. Le contrat terminé, il demande asile en 2011 en Norvège avec résidence d’Oslo où il est représentant du RNC pour toute la Scandinavie. Il est le neveu du fondateur de RNC, Général Kayumba Nyamwasa qui l’envoie en Uganda comme Coordonateur des activités de RNC dans ce pays.

Ses activités consistent à assurer une bonne collaboration entre le RNC et le CMI dans le but avéré de déstabiliser le Rwanda. L’information a été connue depuis que lui et un certain Mukombozi ont coordonné l’arrestation du Rwanda en voyage à Kampala, Fidèle Gatsinzi, sauvagement torturé par la CMI.

Mukombozi

Mukombozi est, d’après le posting sur le compte Facebook de Rugema, un journaliste basé en Australie. Virunga Post retrace ce Robert Mukombozi, l’arresteur de Fidèle Gatsinzi, est différent de ce journaliste baséen Australie. Cet arresteur âgé de 34 ans, est le Caporal Abdul Karim Mulindwa alias Mukombozi de l’Armée Ugandaise et attaché au CMI. Il est dit que c’est un Ugandais d’origine rwandaise et l’aîné des quatre de la famille Abdukarim Mulindwa Muhigirwa et Sauda Nyirandutiye, autrefois résidant dans un camp de réfugiés pour Rwandais de Mabona dans le district d’Isingiro.

La famille de Mukombozi fuit le régime ugandais d’Oboté pour s’établir à Nyabwishongezi dans le District de Nyagatare au Rwanda en 1980. La famille de Mukombozi reprendre la route de l’Uganda en 1986 après la victoire de la rébellion du NRA (National Resistance Army) dans laquelle beaucoup de jeune rwandais avaient participé.

A la victoire du FPR en 1994, la famille de Mukombozi fait le retour au Rwanda comme d’autres réfugiés rwandais et elle s’établit à Rurenge dans le secteur Rukomo du district Nyagatare (Est du Rwanda).

Voyage en sens inverse

En 2000, la famille de Mukombozi retourne vivre en Uganda. Il reste au Rwanda son père et sa grand-mère qui la rejoindra plus tard. Dans tous les cas, le gros de la parentéde la famille Mukombozi reste au rwanda.

Les frères de Mukombozi le prennent pour un filou, fourbe et menteur. « Comment a-t-il pu entrer dans le pré carré du Chef du CMI, Gén. Abel Kandiho et Kayumba Nyamwasa », se demandent-ils.

Mukombozi s’incorpore dans l’armée ugandaise en 2003 pour être rattaché au CMI et être un officier de liaison avec le RNC et pointer du doigt les Rwandais qui doivent être arrêtés, interrogés et torturés.

Mukombozi est arrêté en 2013 par la police ugandaise en compagnie du Lt rwandais Joël Mutabazi qui voulait attenter à la vie du Chef de l’Etat rwandais alors qu’il était dans la garde présidentielle avant de fuir le pays. Il a fait appel à Mukombozi alors qu’il tentait de continuer sa fuite vers d’autres pays pour être arrêtés au niveau de la frontière de Mutukula. Mais lui, il a été vite relâché.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité