L’organisation CSDI en plein combat contre la pauvreté

Redigé par Gaston Rwaka
Le 30 avril 2012 à 11:56

Depuis l’an 2004, l’organisation non-Gouvernementale CSDI (Community Social Development Innitiative) a effectué une étude approfondie sur les conditions de vie de la population rwandaise et la finalité de cette dernière a démontré que la majeure partie de jeunes sont sans emplois.
C’est après avoir relevé ce défit que la CSDI a bel et bien commencé à mettre sur pied un dispositif visant la lutte contre le chômage en procédant par des formations professionnelles parmi les jeunes en situation d’urgence. (...)

Depuis l’an 2004, l’organisation non-Gouvernementale CSDI (Community Social Development Innitiative) a effectué une étude approfondie sur les conditions de vie de la population rwandaise et la finalité de cette dernière a démontré que la majeure partie de jeunes sont sans emplois.

C’est après avoir relevé ce défit que la CSDI a bel et bien commencé à mettre sur pied un dispositif visant la lutte contre le chômage en procédant par des formations professionnelles parmi les jeunes en situation d’urgence.
 

Dans un entretien avec IGIHE, Dieudonné Kimenyi, fondateur et Coordinateur Exécutif du CSDI, a indiqué qu’il a opté pour cette philosophie en partant du programme gouvernemental sur la réduction de la pauvreté (EDPRS en sigle) ainsi que les objectifs de développement du Millenium établissent par l’Organisation des Nations Unies.

« En synergie avec les bailleurs des fonds l’USAID-EDC Akazi kanoze project en l’occurrence nous avons commencé par renforcer les capacités chez les jeunes en vue d’éradiquer la violence basé sur la pauvreté, toute fois en respectant l’égalité de genre et la promotion des filles au même pied d’égalité que des garçons en acquisition des connaissances en matière technique », a fait savoir Dieudonné.

Dieudonné reste optimiste dans son engagement de lutte contre la pauvreté dans le milieu juvénile mais il se plaint de la psychologie de certains parents qui interdisent leurs filles d’entreprendre les formations techniques et professionnelles en disant ces pratiques sont réservées pour les garçons.

L’an 2011, L’Organisation CSDI avait organisé une formation technique sur une période de 6 mois dans la quelle 200 jeunes dont 100 filles et 100 garçons ont participé.

En collaboration avec l’USAID, la CSDI a fourni à ces bénéficiaires une formation intensive en électronique, Entreprenariat, prévention du VIH/SIDA avec l’aide du RBC.

Dans les jours à venir la CSDI projette procéder à la construction d’un centre complexe de recherche sur le développement économique pour jeunes.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité