Un Américain transgenre attend son premier enfant

Redigé par IGIHE
Le 10 juin 2017 à 02:51

Trystan Reese, un transgenre né femme, s’apprête à donner naissance à son premier enfant. Cet Américain de 34 ans est un transgenre né femme. En juillet, il donnera naissance à son premier enfant.
Il y a dix ans, il commence à prendre des hormones pour devenir un homme, mais choisit de garder son utérus. Trois ans plus tard, il rencontre Bill Chaplow, l’homme qui partage sa vie. Le couple, installé à Portland dans l’Oregon, a déjà adopté deux enfants et souhaitait agrandir la famille. Après une première (...)

Trystan Reese, un transgenre né femme, s’apprête à donner naissance à son premier enfant. Cet Américain de 34 ans est un transgenre né femme. En juillet, il donnera naissance à son premier enfant.

Il y a dix ans, il commence à prendre des hormones pour devenir un homme, mais choisit de garder son utérus. Trois ans plus tard, il rencontre Bill Chaplow, l’homme qui partage sa vie. Le couple, installé à Portland dans l’Oregon, a déjà adopté deux enfants et souhaitait agrandir la famille. Après une première tentative qui s’est soldée par une fausse couche, Trystan Reese a confié à CNN être "constamment sous supervision médicale" pour cette deuxième grossesse. Il a cessé de prendre ses doses de testostérone des mois auparavant.
Faire face aux commentaires haineux

"J’accepte le fait que mon corps soit celui d’un transgenre. J’accepte le fait d’être un homme avec un utérus et qui peut porter un enfant. Cela ne me rend pas moins homme. Cela fait juste de moi un homme qui peut avoir un enfant", résume Trystan Reese à CNN. Un beau message qui est parfois mis à l’épreuve. Le couple partage son quotidien sur les réseaux sociaux et le futur papa avoue être confronté à de nombreux commentaires haineux. "La décision d’avoir un enfant est guidée par l’envie de répandre l’amour dans le monde, mais on sait aussi que cela est difficile", explique-t-il.

Trystan Reese n’a pas échappé aux symptômes de la grossesse : "brûlures d’estomac", "manque d’énergie" et envie irrépressible de manger des frites, "même au milieu de la nuit" ont rythmé son quotidien. A l’approche de l’accouchement, le couple prépare ses enfants à l’arrivée de leur petit garçon. "Ils n’ont pas très envie de partager leurs papas avec un nouveau petit être mais sont très contents de devenir grand frère et grande soeur", ont-ils raconté.

Avec Topsante


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité