Pasteurs accusés de cession clandestine de propriété de l’Eglise méthodiste Unie

Redigé par IGIHE
Le 17 janvier 2018 à 09:38

Gasabo : Des paroissiens de l’Eglise Communauté Méthodiste Unie Internationale accusent leurs pasteurs de vendre loin de toute transparence, 3 propriétés de l’Eglise.

Des paroissiens et quelques pasteurs qui n’ont pas été associés à cette vente crient ӑ la supercherie.

« Il y a un centre scolaire de Ndobogo vendu secrètement et une paroisse de Kabaya cédée à des tiers pour six millions de francs mais aussi la parcelle où est construite la paroisse de Ndobogo vendue pour trois millions de francs. Ces pasteurs ont aussi vendu du matériel de centre de santé qui nous avait été envoyé par des Américains. Nous comptions sur ce matériel pour monter un centre de santé ici à Batsinda », a confié à Radio Rwanda, un paroissien déçu du comportement de ses pasteurs parfaitement cupides.

Le Révérend Pasteur Fidèle Sekamonyo et le Président du Comité de Résolution des Conflits de l’Eglise sont dans le collimateur.

« Nous avons été sanctionnés pour avoir osé demander pourquoi ce patrimoine de l’église est vendu en cachette », a dit un autre paroissien.

Le Révérend pasteur Sekamonyo balaye toutes ces accusations d’un seul revers de la main disant que tous ces sarcasmes sont dûs à la zizanie qui est entrée dans l’église et les paroissiens.

« Nous avons discuté de tout ceci dans nos assemblées générales. Il était question de céder une partie du patrimoine de l’Eglise pour collecter 1.8 millions de francs nécessaires pour la construction de la paroisse de Kayove où nous avion quelques 200 fidèles. Nous avions besoin de l’argent pour régulariser tous les documents de l’église. Tout cela a été fait sur signature des membres du Comité. Qui achèterait une propriété de l’église sans que tous ceux qui sont des responsables y consentent ? Même ce véhicule qui m’aide dans mes déplacements, je ne peux pas le vendre car il appartient à l’église », a dit le Révérend montrant qu’il faut beaucoup de prières à Dieu pour dépasser ces incompréhensions intestines qui minent les prestations religieuses de cette Eglise.

Il est dit que ces dissensions ont surgi tôt en 2012 pour finalement voir l’une des parties en conflit déposer une plainte au tribunal de Grande Instance de Gasabo l’an passé. La première séance de ce procès étant prévue pour ce 17 janvier 2018.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité