Le Burundi menace de quitter EALA pour être dirigée par un Rwandais

Redigé par IGIHE
Le 11 janvier 2018 à 10:37

La Ministre burundaise des Affaires de la Communauté Est Africaine, Isabelle Ndahayo a déclaré que le Burundi n’a pas apprécié les circonstances dans lequelles se sont déroulées la récente élection du député rwandais, Martin Ngoga à la Présidence de l’EALA (East African Legislative Assembly). Elle dit que cette élection a violé les règles et procédure, que l’Etat burundais a demandé des explications à ce sujet, rapporte le journal en ligne RUSHYASHYA.

La Ministre s’est réservée à la questin de savoir si le Burundi rappelera ses députés d’EALA. "Nous attendons qu’EALA fournisse des explications demandées par le Gouvernement burundais. Nous espérons qu’elles nous parviendrons avant la fin des vacances parlementaires des députés EALA ", a-t-elle expliqué.

Les explications demandées par la partie burundaise à la direction d’EALA sont en rapport avec l’action électorale qui s’est faite au moment où la délégation burundaise et la tanzanienne avaient boudé ladite élection et étaient sorties de la salle au moment de procéder au vote du nouveau Président d’EALA en la personne du Rwanda Martin Ngoga.

La ministre burundaise se confiant au journal burundais en ligne iwacu.com a dit que l’élection du Rwandais à la Présidence d’EALA est perçue comme une honte de la part du Burundi.

En effet, la délégation parlementaire tanzanienne a dû accepter la situation actuelle post électorale contrairement à la burundaise qui ne l’a pas digéré et n’a pas voulu siéger aux travaux.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité