L’Etat reprend les habitations cédées aux indigents et revendues à des tiers

Redigé par IGIHE
Le 8 février 2018 à 07:18

Il est rapporté que le Gouvernement rwandais a repris les habitations qu’il avait offert gracieusement aux indigents et que ces derniers ont vendu à des tiers pour des sommes modiques.


"Après avoir vendu leurs maisons, ces familles indigentes reviennent au Ministère de la Bonne Gouvernance pour en réclamer encore", a confié au Newtimes Ladislas Ngendahimana, Porte Parole du Minaloc qui dit avoir repris ces maisons au grand dam des nouveaux propriétaires qui trouvent qu’ils doivent jouir de leurs droits surtout qu’aucune interdiction d’acheter ces propriétés n’a été édictée.

De l’avis général, ces maisons construites pour les indigents qui les revendent aux tiers, au vu et au su des dirigeants de la base communautaire, cette passation de droits est faite légalement.

Ces cas sont légion dans le district de Bugesera où des villages pour les expulsés de la Tanzanie de l’an 2014-15 ont été construits.

"Il ne se comprend pas comment on peut vendre un bien vous offert gracieusement pas l’Etat", a dit Emmanuel Nsanzumuhire, Maire de District Bugesera balayant d’un revers de la main toute explication possible.

Le Porte parole du Ministère de la Bonne Gouvernance déclare qu’une enquête sera menée à l’endroit de ces personnes qui ont reçu et revendu ces habitations pour constater si réellement elles auront acheté d’autres propriétés ailleurs.

"Mais si ils se seront constitué des sans abris, l’Etat reprendra ces propriétés vendues pour les céder à d’autres nécessiteux", a dit Ngendahimana indiquant que si au contraire ces vendeurs auront acheté d’autres propriétés, il n’y aura pas de sanctions appliquées à ceux-là qui auront acheté ces habitations..

Ngandahimana a indiqué néanmoins que certains Rwandais expulsés de la Tanzanie et ayant bénéficié gratuitement de l’Etat des habitations en 2006-2007, les ont vendues pour reprendre le chemin de la Tanzanie, que les même personnes ont été rechassées de la Tanzanie en 2013. Le Porte parole du Minaloc a déclaré qu’une petite enquête sera menée pour démasquer de tels individus.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité