Un bilan à mi parcours du programme Une Vache-Une Famille

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 8 mars 2017 à 04:50
Visites :
56 2

A mi parcours ? Non ! Vers sa fin. Le Programme gouvernemental d’assistance social pratique dit Une Vache-Une Famille a 11 ans d’existence. Au départ, le programme est conçu pour lutte contre la malnutrition, pour une alimentation équilibré mais aussi pour générer des fertilisants naturels nécessaires pour une production végétale bio du fermier agricole rwandais.

Tout part de l’année 2005. Une enquête socio économique montre que dans la plupart des régions du pays, 40% des ménages éprouvent des difficultés de sécurité alimentaire. 45% des enfants en bas âge souffraient de malnutrition avec 19% d’entre eux souffrant de niveau avancé de cette malnutrition.

Le 12 mai de la même année, le Conseil des Ministres se penche sur la question et adopte le Programme National Une Vache-Une Famille partant de la culture traditionnelle de la vache en tant que symbole de bonne convivialité mais aussi de développement socio économique en général. En ce temps-là, au début la vache était un équivalent général au même titre que la monnaie depuis l’introduction du colonialisme en Afrique et au Rwanda.

L’objectif affiché par le gouvernement était de distribuer à l’ensemble des Rwanda 350.000 vaches laitières dans la période d’une année soit avec fin 2007. Sauf que la vache ayant mis bas, devait être passée à une autre famille voisine,-et cela s’est fait de vrai-, RAB annonce que l’objectif gouvernemental a été atteint de nos jours à 76%.

L"année 2016 s’est achevée au moment où 248.566 génisses avaient été remises aux fermiers rwandais dans le besoin. Il en reste alors 101.434 autres à offrir pour atteindre cent pour cent l’objectif.
Outre que l’Enquête Intégrale sur les Conditions de Vie des Ménages rwandais EICV2 conduite en 2005 avait montré que la pauvreté frappait durement 62.5% des ménages ruraux, une autre enquête conduite dans la même année sur la sécurité alimentaire (CFSVA) avait montré que l’insécurité alimentaire frappait 28% des familles ruralesau moment où 24% autres pouvaient tomber dans cette situation d’uyn moment à l’autre.

Dix ans après,en 2015, une enquête similaire a été menée par l’Institut National de Statistique pour montrer que 80% des ménages rwandais jouissent d’une parfaite sécurité alimentaire.
En même temps, la qualité alimentaire a évolué positivement pour les nourrissons de’en deça 5 ans par rapport à l’année 2012. Particulièrement en 2015, selon la même enquête, le taux de malnutrition est tombé de 47% à 35%.

Distribution de vaches laitières de race améliorée
Le Programme Une Vache-Une Famille a été attentif à la distribution de vaches de racew améliorée avec une grande productivité laitière.

Le rapport annuel de NAEB 2015 (National Agricultural Export development Board) révèle que les produits laitiers, viande, bétail et tannerie exportés ont fait des recettes de l’ordre de 63.62 millions de dollars. Selon le rapport en question, le citoyen rwandais consomme actuellement 59 litres de lait par an. Il n’en consommait que 7 en l’an 2000.

Des chiffres montrent également que le Programme national de distribution des vaches laitières a eu pour effet une grande productivité agricole avec le fumage naturel des terres cultivées. Selon le rapport NAEB 2015, les céréales exportées ont fait 44.53 millions de dollars au moment où les féculents ont fait 29.89 millions de dollars.

Ce programme a, sans contredit, avancé les conditions de vie des ménages pauvres de rwandais quand bien même certains dirigeants de base ont tenté de s’approprier de ces vaches qui ne leur étaient pas destinées.

Une évaluation de l’état d’avancement de ce programme a été conduite en 2016. Beaucoup de dirigeants de la base communaitaire ont été reconnus coupables de s’être appropriés illégalement de ces vaches laitières. Les autres sont poursuivis par la justice. Des histoires de corruption autour de leur distribution sont aussi rapportées.

La conception philosophique du Programme n’a pas été toujours suivie autant qu’elle a été conçue par les pouvoirs publics. Certains fermiers agricoles, 929 en tout, ont eu des difficultés de remettre la vache laitière à leurs voisins quand celle-ci avait mis bas une génisse assez grande pour elle aussi se multiplier.

En général, le Programme Une Vache-Une Famille que des milieux politiques de la diaspora mal intentionnés assimilaient à une remonarchisation de la société rwandaise a eu un impact, on ne peut plus positif, sur l’élevation des conditions de vie des ménages rwandais.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité