Le « made in America » de Donald Trump n’intéresse pas sa fille Ivanka

Redigé par IGIHE
Le 12 mars 2017 à 04:35
Visites :
56 2

Les affaires d’Ivanka Trump ne semblent pas très en adéquation avec les discours de son père, qui a fait du « produire américain » le cœur de son action politique depuis son arrivée à la Maison Blanche.

« Nous allons suivre deux règles simples : acheter américain et embaucher américain » promettait Donald Trump dans son discours d’investiture. Mais au même moment, au moins huit cargos chargés de cinquante tonnes de produits « Ivanka Trump » voguaient vers les Etats-Unis en provenance de Chine.

Alors que le nouveau président des Etats-Unis a accusé pendant sa campagne la Chine de « voler » des emplois américains en produisant moins cher, les produits de sa fille Ivanka sont fabriqués dans l’Empire du milieu. Depuis l’élection de Trump, ce sont pas moins de 1 600 portefeuilles en cuir, deux tonnes de chemisiers 100% polyester et 23 tonnes de chaussures Ivanka « made in China » qui ont traversé le Pacifique.

Des marchandises réparties dans plus de 80 cargaisons : pratiquement une par jour ouvrable a franchi les douanes américaines entre l’élection du 8 novembre et fin février. Et cela, alors même que Donald Trump s’en prenait aux multinationales qui délocalisent hors des Etats-Unis. Et les commandes continuent à affluer, selon les entreprises chinoises qui fabriquent ces produits.

En conflit avec Nordstrom

Ivanka Trump ; la fille du 45ème président americain ; Donald Trump

Les affaires de la fille du président sont au coeur d’une polémique depuis que le distributeur Nordstrom a décidé, début février, de retirer la ligne Ivanka Trump de ses rayons. Nordstrom s’est défendu de toute motivation politique, expliquant simplement que la marque ne faisait plus recette... particulièrement depuis la fin de l’an dernier.

La décision de Nordstrom a été vertement critiquée par le président américain et son entourage, qui a même encouragé ses partisans à acheter les produits de sa fille.

Ivanka Trump ne fait pas directement fabriquer ses produits en Chine. Elle sous-traite : cette décision relève des entreprises de confection comme G-III, les sacs à main Mondani ou les chaussures Mark Fisher, à qui la fille du président a confié sa marque. G-III a ainsi vendu en 2015 pour 29,4 millions de dollars (27,7 millions d’euros) de produits estampillés Ivanka, selon le rapport annuel du groupe, qui ne précise pas dans quels pays sont fabriqués les marchandises en question.

Avec rfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité