IBUKA plaide pour le renforcement des peines contre le négationnisme

Redigé par IGIHE
Le 20 avril 2017 à 12:46
Visites :
56 2

Ce 19 avril 2017, les Rwandais ont commémoré pour la 23è fois la mémoire des Tutsi génocidés avec la pire sauvagerie dans la cathédrale de Nyange, à ouest du Rwanda.

Ici 7478 corps y reposent. Leur massacre a été ordonné par un certain abbé Athanase Séromba, emrisonné à vie au Bénin, qui a autorisé que l’édifice religieux, la cathédrale en question, soit détruite au Caterpillar et qu’il n’y est aucun survivant.

Parmi les intervenants à cette cérémonie de mémoire, il y avait le Président d’IBUKA, Jean Pierre Dusingizemungu qui ne comprend pas comment le législateur rwandais a pu donner une peine légère aux négationnistes de ce génocide perpétré contre les Tutsi.

"Pour nous la peine de prison de 5 à 8 ans fixée à l’encontre des négationnistes du génocide des Tutsi, pour nous, elle est légère. Dans la situation actuelle, il y a beaucoup de récidives. Il faudra renforcer ces peines", a dit Dusingizemungu.
Bernard Makuza, Président du Sénat rwandais qui était l’invité d’honneur de la cérémonie a indiqué que "partout où il sera nécessaire, la loi sera révisée pour répondre aux besoins du moment".

Ce dernier a, par ailleurs, appelé le secteur public et privé et les confessions religieuses a poursuivre des objectifs salvateurs pour la population comme "une façon de se désolidariser des complicités macabres qui ont été conçues pour décimer des masses de gens comme cela a été le cas à Nyange".

La cérémonie a été suivie de l’inhumation de 242 autres victimes de génocide des Tutsi de 1994 qui n’avaient pas été découvertes auparavant.

Images de la cérémonie :


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité