Ils ont survécu à la nature.

Redigé par IGIHE
Le 21 février 2016 à 07:34

Par choix ou par accident, ils ont vécu dans la nature durant des mois, voire des années. Portraits de ces survivors des temps modernes. Vivre en forêt, marcher dans le désert ou voguer en pleine mer, telles ont été les expériences de ces aventuriers et de ces miraculés, qui ont bravé les lois de la nature.
Le « Mowgli de Sibérie », 16 ans en forêt
Tout au nord de la Russie, dans le grand froid sibérien, un jeune homme a passé 16 ans dans la forêt. Il a 4 ans quand, en 1997, ses parents s’isolent dans (...)

Par choix ou par accident, ils ont vécu dans la nature durant des mois, voire des années. Portraits de ces survivors des temps modernes.
Vivre en forêt, marcher dans le désert ou voguer en pleine mer, telles ont été les expériences de ces aventuriers et de ces miraculés, qui ont bravé les lois de la nature.

Le « Mowgli de Sibérie », 16 ans en forêt

Tout au nord de la Russie, dans le grand froid sibérien, un jeune homme a passé 16 ans dans la forêt. Il a 4 ans quand, en 1997, ses parents s’isolent dans une hutte, au fin fond de la Sibérie. Il vit avec eux, loin de toute civilisation, assiégé par des températures polaires, jusqu’à ce qu’ils l’abandonnent. Craignant de ne pas survivre seul à l’hiver, il erre alors un mois dans la nature avant de rallier la ville. Son incroyable histoire lui a valu le surnom de « Mowgli de Sibérie ».

Sarah Marquis, l’incroyable marche de la Sibérie à l’Australie

C’est de Sibérie, justement, qu’a choisi de partir Sarah Marquis, à pieds, pour rejoindre l’Australie. Durant 1000 jours, entre 2010 et 2013, l’aventurière s’est coupée du monde, sans l’assurance de ravitaillements réguliers, pour entreprendre son périple. Températures extrêmes, tempêtes de sable, rencontres malveillantes et maladies, ont rythmé le voyage de la Suissesse de 43 ans.

Les frères Fortin, « les enfants sauvages »

Qui ne se souvient pas des frères Fortin ? En 1997, alors âgés de 6 et 7 ans, ils ont vécu avec leur père dans la nature. Pendant 11 ans, ils se sont terrés dans les bois, apprenant à vivre avec leur environnement, à cultiver et à élever leur nourriture. Une vie de clandestinité, menée en parfaite harmonie avec la nature, de laquelle ils ont gardé un goût prononcé pour la liberté.

8 000 kilomètres à la dérive en plein Pacifique

Pour certains, survivre en milieu hostile n’est pas un choix. C’est ce qui est arrivé à cet équipage mexicain. En 2005, 5 pêcheurs font une sortie en mer sur une petite embarcation. Piégés par une tempête soudaine, leurs moteurs tombent en panne. Ils sont retrouvés neuf mois plus tard, à 8 000 kilomètres de là, près des Îles Marshall. Trois d’entre eux ont réussi à survivre, se nourrissant d’oiseaux et de poissons crus pendant tout ce temps.

Hugh Glass, le trappeur sans peur

En 1822, Hugh Glass s’engage dans une expédition pour le commerce de fourrure dans le Grand Nord américain. Attaqué par un ours et abandonné par ses compagnons, il traversera plus de 300 kilomètres à pieds, à la nage ou encore en radeau, pour rejoindre le refuge américain le plus proche. Durant 6 semaines il devra affronter les bêtes sauvages, les Indiens et l’affamement pour survivre.

Avec yahoo.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité